Passe-Jardins : Une bulle d’oxygène entre béton et bitume

Passe-Jardins : Une bulle d'oxygène entre béton et bitume

Les jardins partagés prennent racines aux pieds des immeubles ou dans les parcs depuis quelques années. Pour les aider à s'épanouir, l'association Passe-Jardins accompagnent les projets de jardins conçus et cultivés collectivement par des habitants d'un quartier. Elle appuie également les communes pour leur mise en place. Le jardin s'avère un formidable outil pour la convivialité et le vivre ensemble dans les quartiers.

La nature en ville, c'est culturel

Un jardin partagé en milieu urbain c'est une bulle d'oxygène et de chlorophylle entre béton et bitume. La nature en ville n'est pas le fort de l'urbanisme français et les rares refuges de nature sauvage qu'abritent les terrains vagues, sont promis tôt ou tard à disparaître sous l'impératif de la pression foncière, ou de la densification des villes. Préserver ces terrains pour en faire des jardins, c'est s'approprier les questions d'aménagement urbain et de propriété. A travers son action en faveur des jardins partagés, le Passe-Jardins apporte sa pierre au débat sur la qualité de vie en ville.

Jardin d'agrément social

Lieu partagé, le jardin peut se domestiquer en fonction des objectifs que se donne le collectif qui s'y adonne. Jardins potagers ou d'agréments, d'insertion sociale ou professionnelle, le jardinage à plusieurs rassemble les habitants du quartier ou des personnes en difficulté. Il permet de rencontrer ses voisins et de s'impliquer pour son plaisir et le plus souvent celui des autres. Il est une occasion de créer ou de renforcer le dialogue et l'entraide et permet ainsi d'enrichir le cadre de vie. Et une fois que les fleurs, les légumes et les fruits sont là, quoi de plus naturel que de les partager au cours d'un repas de quartier. De la plate-bande à l'assiette, il n'y a que le plaisir de cuisiner ensemble et de goûter les spécialités des uns et des autres. Les bailleurs sociaux l'ont bien compris et plusieurs d'entre eux installent des jardins au bas des immeubles gérés par les habitants.

De la terre à l'écologie pratique

Pour participer, pas besoin de savoir jardiner, chacun apprend en pratiquant et par l’échange avec des jardiniers plus expérimentés. Les premiers enseignements concernent le respect du vivant en prohibant l’usage des pesticides et en pratiquant l'agriculture biologique ; le paillage, le compost, l'engrais verts… Ces jardins constituent sans en avoir l'air un lien retrouvé avec le monde vivant, le respect de l'environnement, bref un sacré levier pour l'éducation à l’environnement et à la citoyenneté.

Le Passe Jardins : entre ESS et éducation populaire

C'est en 1998 que Passe-Jardin a grainé à Lyon à la suite du Forum national « Jardinage et Citoyenneté ». En quelques saisons, elle a cru et embelli. Aujourd'hui, elle réalise et anime des projets innovants de jardins partagés pour tout public. Elle propose des formations et un accompagnement technique pour les groupes, les collectivités locales ou les acteurs sociaux. Elle propose aussi des services d'expertise et d'audit pour les financeurs et les institutions (Mission Ecologie Urbaine pour la Communauté Urbaine de Lyon, par exemple). Le Passe-Jardins est aussi un réseau qui capitalise le savoir-faire cultivés dans les jardins partagés de toute la région Rhône-Alpes.

www.lepassejardins.fr