Des pharmaciens mutualistes, ça existe !

Des pharmaciens mutualistes, ça existe !

C'est en 1898, que les premières pharmacies mutualistes ont vu le jour. Leur objectif ? Mettre à disposition de la population des structures prenant en charge leur dépense médicamenteuse, sous un système d'adhésion. Dans le département de la Loire, c'est aujourd'hui un réseau de 33 établissements de soins et de services (dont 3 pharmacies mutualistes sur 5 gérées par la mutualité) que compte La Mutualité Française Loire  SSAM. La raison d’être de cette structure, et ce depuis son origine, est de valoriser l’accès aux soins du plus grand nombre, avec des prestations de qualité et un reste à charge maîtrisé pour l’adhérent.

Qu'est-ce qu'une pharmacie mutualiste ?
C'est tout d'abord une structure gérée par la mutualité et dont les pharmaciens sont salariés. Sa vocation est de promouvoir un accès aux soins pour tous, de respecter une certaine maîtrise des coûts des médicaments, tout en proposant des produits de qualité. Peu connues du grand public, les pharmacies mutualistes jouent pourtant, un rôle important dans le service aux usagers (tiers payant, élargissement des plages d’ouverture, suivi pharmaco-thérapeutique).

Qu'apporte en plus, une pharmacie mutualiste par rapport à une pharmacie «libérale» ?

La différence majeure réside dans le fait que les pharmacies mutualistes sont des organismes à but non lucratif. De plus, la notion de conseil et de prévention (dépistages, conseils sur les différents médicaments…) fait partie des actions prioritaires des pharmacies mutualistes . La mutualité propose ainsi à ses pharmaciens de suivre des formations ( dépistages, prévention solaires…) pour leur permettre d'améliorer et d'actualiser leur connaissance des différentes problématiques de santé publique afin de proposer un service de qualité. La loi HPST ( « Hôpital, Patients, Santé et Territoires ») adoptée en juin 2009 conforte ces principes. Cette loi institue une territorialisation des politiques de santé et porte une réforme globale qui doit permettre aux institutions et structures de s’adapter aux nouveaux besoins de la population

« La France, championne d’Europe de la consommation de médicaments » – Comment les pharmacies mutualistes se positionnent-elles ?
Dans une étude rendue publique en mars 2011, la Caisse Nationale d'Assurance Maladie (Cnam) révèle que les Français sont en tête du classement européen en matière de consommation médicamenteuse.
Face à ce constat alarmant, les pharmacies mutualistes renforcent leur position et continuent de délivrer moins fréquemment de médicaments de marque et davantage de médicaments génériques. Ainsi les pharmacies mutualistes ont dès 1999, substituer à des taux importants. En novembre 2010, la moyenne départementale de substitution est : 80.8%. (avec un taux le plus faible à 47.9%). Pour les pharmacies mutualistes : 84.4%. Copies conformes des médicaments issus des laboratoires privés, les génériques, dont les brevets sont tombés dans le domaine public, sont 30% moins chers.

Système mutualiste = Sysytème militant ?
Afin de lancer le débat pour 2012, la Mutualité lance une campagne intitulée « La santé dans le débat 2012 ». La première rencontre aura pour thématique : « Médicament : ce qui doit changer ». Ce rendez-vous se tiendra le 10 mai à Nantes (Loire-Atlantique), de 14h à 16h30, dans le grand auditorium de la Cité internationale des congrès. Objectif : ouvrir un débat citoyen et élaborer des propositions en vue des élections de 2012.

 

Plus d'information sur la mutualité : http://www.mutualite.fr

Plus d'information sur la mutualité Loire : http://www.mutualite-loire.com

Pour participer au débat du 10 mai « Médicament, ce qui doit changer » : Inscrivez-vous !