Crèches : quand les parents s’en mèlent

Crèches : quand les parents s'en mèlent

A l'origine d'un mouvement parental, éducatif et citoyen, le réseau national de l'Association des Collectifs Enfants Parents Professionnels (ACEPP) agit depuis 1980. En fédérant les premières crèches parentales, l'association a permis de promouvoir et soutenir toute structure dédiée à l'accueil de la petite enfance. Caroline Plisson, coordinatrice de l'antenne ACEPP 38-73, explique le soutien apporté aux parents investis dans les crèches associatives et autres associations petite enfance.

 

Pourquoi l'ACEPP sur notre territoire ?

L'ACEPP 38-73, antenne du réseau national est née il y a 20 ans pour regrouper, promouvoir et soutenir toute structure d'accueil de la petite enfance de l'Isère, fondée sur la responsabilité et la participation parentales (sous le nom de CEPPI). Une crèche associative est une structure qui accueille des enfants âgés de 2 mois à 6 ans (plus généralement jusqu'à 4 ans). Après quelques années d'activité irrégulière, l’association constitue en 1999 sa première équipe fixe de salariés, afin de sortir de l'isolement parents et professionnels de plusieurs crèches associatives. A partir de là, un nouveau visage de l’association se dessine, celle d'une structure qui permet de croiser les réflexions, de s'entraider. Depuis, notre territoire d'intervention s'est élargi à la Savoie et nos actions se sont diversifiées: animation du réseau, centre ressource petite enfance et handicap, formation, accompagnement des porteurs de projets, soutien technique….

 

Comment les crèches parentales et associatives impliquent-elles les parents ?

Lorsque les parents participent directement à l’accueil des enfants auprès des professionnels, la crèche associative est appelée alors « parentale ». Le mode associatif permet aux parents de participer à l'élaboration du projet pédagogique, du règlement intérieur et du choix de l'équipe professionnelle. Accueil limité à un petit nombre d'enfants, proximité et collaboration parents-professionnels, la crèche parentale et associative offre une forme intermédiaire entre la vie de famille et la collectivité, particulièrement favorable au développement de l'enfant (socialisation…). La crèche associative est pour les parents une expérience qui peut donner envie de s'impliquer davantage dans la vie locale. Cette proximité qui enrichit tant les parents que les professionnels de la petite enfance font de la crèche parentale et associative un véritable projet d'éducation populaire. 

Vous proposez des formations, à quels besoins répondent-elles ? A qui sont-elles destinées ?

L'ACEPP 38-73 est habilitée organisme de formation et propose un programme diversifié de formations collectives. La dimension associative est évidemment un volet important, qui permet de renforcer l'implication parentale, comme par exemple « Être parent, gestionnaire associatif et responsable d’un lieu d’accueil ». L'actualité est les problématiques nouvelles sont également au cœur des thématiques proposées : l’accueil de l’enfant en situation de handicap, la mixité, les questions concernant l'alimentation, l'agressivité chez l'enfant, ou encore la gestion de la séparation.

 

Quels sont les objectifs de demain ?

Travailler au développement d'ACEPP 38-73, c'est poursuivre les missions engagées aujourd'hui. Cela signifie, sensibiliser davantage tous les partenaires sociaux pour la prise en compte du jeune enfant dans la cité et continuer à encourager la collaboration entre les parents – premiers éducateurs de leurs enfants – et les professionnels des structures d’accueil. C’est aussi se positionner dans un paysage politique par le réseau national en effectuant des propositions concrètes (comme l’écriture d’un manifeste pour l’accueil de nos enfants) et soutenir des mouvements comme « Pas de bébés à la consigne », collectif qui lutte contre les dérives économiques et politiques profilées sur l'accueil petite enfance.

 

  

A quels risques devez-vous faire face ?  

Notre inquiétude aujourd'hui se situe face à différents éléments qui atteignent aujourd’hui les associations petite enfance. La première se situe dans un contexte européen où la directive sur les services pousse la petite enfance du côté de la concurrence et du lucratif. De plus l’évolution de la législation petite enfance ouvre la porte à une dérèglementation et une baisse de la qualité d’accueil collectif. Et d'autre part, la diffusion de différents rapports positionnent les enfants comme de futurs délinquants et désignent les parents comme uniques responsables. Nous voulons donc réaffirmer que les associations petite enfance sont des lieux qui favorisent un accueil de qualité du jeune enfant, soutenu par un projet partagé entre parents et professionnels, et qui offrent aux parents un espace de citoyenneté et d’étayage de la parentalité.

 

Contact : Caroline Plisson (Coordinatrice ACEPP 38-73)

132 impasse des Hortensias

38430 St Jean de Moirans

Tél : 04.76.35.02.32 /

Mail

www.acepp38.fr